Chaton on me soigne !

 

 


Diarrhée, déshydratation, typhus…tout cela guette le chaton. Il existe de nombreuses mesures de prévention. La pédiatrie féline n'est pas un mythe.

L'âge de la mère au moment de l'accouchement est à prendre en compte. Une chatte "usée" par les mise-bas successives donnera naissance à des chatons fragiles.
Des expériences et des suivis de gestation ont montré que la mortalité néonatale était la plus faible à la cinquième portée et la plus forte à la septième portée.
Attention aux chattes obèses. Elles font des bébés plus petits que la moyenne et une perte plus importante après la naissance a été remarquée.
Le nombre de petits par portée joue un rôle important sur la survie des chatons. Le risque est maximum dans les portées de un ou de sept chatons. Les portées de cinq chatons sont les plus viables.

Le syndrome de dépérissement des chatons.
La mort intervient dans les premières semaines suite à un stade d'amaigrissement de l'animal.
Aucune raison n'est apparente.
On a invoqué des infections virales sans aucune certitude. Les études les plus récentes mettent en cause le thymus.
Cet organe permet le développement du système immunitaire qui assure la défense du chaton contre les infections. Il est parfaitement développé à la naissance.
L'atrophie ou manque de développement du thymus serait à l'origine d'un manque de défense immunitaire des chatons.
Le stress, la malnutrition, les infections pourraient entraîner le trouble de développement de cet organe.
La consanguinité augmenterait les risques de ce syndrome. Avis aux éleveurs.
Un chaton doit toujours jouer, manger et dormir. Il doit également prendre du poids. Si tous ces facteurs ne sont pas réunis, vous devez vous inquiéter.

Vomissements, reflux…
Les vomissements, régurgitations ou diarrhées sont à traiter dès les premiers symptômes chez le chaton car les risques d'aggravation sont importants et l'évolution est souvent très rapide.
Les chatons sont très sensibles aux phénomènes de déshydratation, surtout en cas de diarrhée. Les yeux s'enfoncent dans les orbites, la troisième paupière recouvre l'œil, la peau perd sa souplesse et le chaton s'affaiblit.
Dès qu'un tel symptôme apparaît, consultez un vétérinaire.

Mesures d'urgence en cas de diarrhée
Donner à boire à la seringue
Donner un pansement intestinal
Arrêter toute alimentation
CONSULTER UN VETERINAIRE

La leucopénie féline
C'est une affection contagieuse appelée aussi typhus du chat. Chez le chaton, les dégâts sont très rapides.
Cette affection est plus fréquente en été et en automne quand les chatons nés au printemps ne bénéficient plus de l'immunité maternelle transmise par le lait.
Le chaton ne mange plus, il se cache, ne bouge plus et vomit. Une diarrhée avec du sang apparaît.
Les globules blancs diminuent d'où le nom de leucopénie. La consultation chez un vétérinaire doit être immédiate. Il existe un vaccin à faire dès deux mois. Une deuxième injection sera pratiquée un mois après, puis un rappel annuel est nécessaire.

Le coryza
Le simple "rhume" de l'adulte prend des proportions différentes chez le chaton. Le nez coule, les yeux sont infectés et les complications pulmonaires sont proches. Si le coryza n'est pas stoppé, il peut se transformer en coryza chronique dont le chat ne se libérera plus.

La PIF
Les chatons sont très vulnérables. Il n'existe aucun traitement et aucun vaccin pour la péritonite infectieuse féline. Le chat maigrit, son ventre gonfle car il se remplit de liquide.

Les affections neuro-musculaires
Ce sont des affections des nerfs et des muscles dont les symptômes sont souvent des troubles de l'équilibre et une démarche difficile. Les données sur ces affections sont très récentes.
L'atteinte de la moëlle entraîne des paralysies ou des tremblements.
Pour tous signes musculaires ou neurologiques : consulter rapidement

Les affections urologiques et rénales
Les reins sont situés au dessous des vertèbres lombaires. On peut les sentir par palpation.
L'appareil urinaire est fondamental pour la survie. Il élimine les déchets et régule les échanges de liquides dans l'organisme. Des malformations rénales sont fréquentes chez les chats et les symptômes apparaissent rapidement après la naissance.
L'hypoplasie rénale est une réduction du volume du rein. Une insuffisance rénale apparaît.
Le rein polykystique
Les reins sont plus gros et présentent une surface irrégulière. Le rein est mangé par ses kystes et les conséquences sont une insuffisance rénale.
De nombreuses anomalies de la vessie entraînent une difficulté à uriner ou des crises d'urée.

La dermatologie du chaton
Les petits bobos ne sont pas à négliger, toute maladie de peau peut rapidement prendre de l'ampleur.
Une affection dermatologique assez particulière est l'alopécie héréditaire du chaton , c'est-à-dire une perte complète de poils.
Chez certaines races, cette "anomalie" est sélectionnée pour donner des chats nus.
Chez d'autres, ce n'est pas du tout recherché. Cela existe chez le Sacré de Birmanie. Les chatons naissent avec une fourrure très mince, qui disparaît vers deux semaines puis repousse vers deux mois et retombe ensuite.
Les chatons présentant cette anomalie semblent plus fragiles que les autres.
Le traitement n'existe pas, une mesure de prévention consiste à ne pas les faire reproduire.

Pathologie oculaire
Les anomalies des yeux se voient vers le 14ème jour au moment où le chaton ouvre les yeux.
De nombreuses anomalies congénitales existent. Il serait fastidieux de les énumérer. Si vous détectez une anomalie, consultez.
Le chaton est très sensible aux infections virales qui se répercutent sur les yeux.
L'affection la plus importante est la rhinotracheite due à un herpes.
On note une conjonctivite (l'œil coule) puis une kératite (affection de la cornée).
Dès qu'un chaton présente une affection respiratoire, traitez rapidement pour éviter les séquelles oculaires.

J'ai mal aux dents
Le chaton présente alors un liseret rouge au niveau des gencives, il salive et a du mal à mâcher. Une alimentation plus molle lui sera proposée. Les dents tombent vers 4 mois et la bouche est complète à 7 mois. Il avale les dents qui tombent.

Le hoquet
Il est fréquent chez le chaton. Tout l'abdomen semble remonter. Il faut fractionner le repas en petite quantité car cela est souvent dû à un repas pris trop gloutonnement.

Pas d'automédication chez le chaton
Les antibiotiques peuvent avoir des effets secondaires tels une coloration jaune des dents à l'âge adulte, une surdité... Ne mettez jamais un chaton sous antibiotique sans avoir consulté un vétérinaire

Période délicate
Le chaton bénéficie des anticorps de la mère durant toute la lactation. Il est vacciné à deux mois mais protégé après la deuxième injection qui a lieu à trois mois. Du sevrage jusqu'à trois mois, il n'a plus d'anticorps, donc particulièrement vulnérable.

Prévenir
le rappel des vaccinations
Deux mois : typhus, coryza, leucose
Trois mois : typhus, coryza

encyclo